Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Si D'Algérie m'a demandé une longue période de maturation et de documentation c'est aussi parce que le sentiment d'un lien entre les Histoires passées et contemporaines de la France et de l'Algérie n'était justement qu'un SENTIMENT, assez flou et simpliste au demeurant.
Les témoignages, par définition incarnés, recueillis dans ma famille comme la lecture d'analyses et d'études socio-historiques (je vous renvoie ici aux pages - à gauche - de ce blog)  ont contribué à préciser la tonalité souhaitée : un point de vue à la fois personnel et distancié, notamment vis-à-vis de tout dogmatisme historique et/ou militant.

Le travail de dessinateur de presse - a fortiori parce qu'il manie simultanément humour et actualité, c'est-à-dire l'exercice d'une distance face au présent -  est soumis aux mêmes écueils. La notion d'engagement - souvent employée de façon enfermante et limitative - m'apparaît, du fait de cette acception commmune, ambigue et inadéquate. C'est pourquoi celles de TONALITÉ et de POINT DE VUE me semblent à la fois plus pertinentes et plus ouvertes. Le travail de dessinateurs comme Willem ou Gébé, parmi mes favoris, est souvent qualifié de "dur", "radical", "utopiste" ou "caricatural"... Cette qualification, qui pointe un décalage ou une outrance de la réalité, me paraît inexacte : en dessin de presse comme en bande dessinée, la 
réalité dépasse souvent la fiction .

Ainsi des représentations et de leur Histoire, au sujet desquels j'ai tenté, dans D'Algérie, d'être mesuré. Des schémas, d'apparence invariables, nous rappellent malheureusement leur réalité dans certaines têtes (que seules les mauvaises langues circonscriront à celles des chroniqueurs télé).




Vidéo d'abord découverte sur le bien bon blog suivant.

Tag(s) : #généralités

Partager cet article

Repost 0