Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kagan-2.jpgDans son livre La guerre invisible - Algérie, années 90, Benjamin Stora pointe les différences et les similitudes de la guerre d'indépendance et de celle qui secoua l'Algérie à partir de 1992. Dans les deux cas - parce qu'on ne voulait pas, pour des raisons idéologiques et stratégiques, les qualifier en tant que telles - ces deux guerres ont connu un traitement médiatique fortement marqué par la censure. A ce titre, les témoignages audiovisuels, photographiques ou dessinés, autres que ceux étroitement contrôlés par les forces en présence, sont donc rares.

Le suisse Michael Graffenried est cité par Benjamin Stora comme étant "l'unique photographe occidental à s'être rendu dans ce pays" lors des années 1990.

Parmi l'iconographie que j'ai par ailleurs consultée - et parfois redessinée (ci-dessus par exemple) -  se trouvent les photographies d'Elie Kagan prises à Paris lors des ratonnades policières d'octobre 1961. Certaines d'entre elles sont, à l'époque, publiées en Une de France-Observateur ou de Témoignage chrétien.

L'historien Jean-Luc Einaudi, qui travailla à faire émerger le souvenir et la réalité de ces évènements tragiques, utilisa lui-aussi une de ces images sur la couverture de son ouvrage-référence La bataille de Paris paru en 1991.

Les Mémoires du cinéaste René Vautier mais aussi, pour son bref mais pertinent rappel sur l'histoire de la télévision française, TF1, un pouvoir de Pierre Péan et Christophe Nick ont également constitué une part de ma documentation.

Tag(s) : #généralités

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :