Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dubuffet.jpg                                                        Jean Dubuffet, Rue des Petits-Champs (Bombance), 1962

Il est des lectures qui vous stimulent en amont de la réalisation d'un livre. D'autres en aval.
Le festival creusois dont j'ai déjà parlé ici m'a donné l'occasion de visiter à Eymoutiers l'espace consacré au peintre Paul Rebeyrolle qui accueille chaque été une exposition temporaire présentant d'autres artistes.
Cette année, Jean Dubuffet était à l'honneur.
Alors que mon fils testait avec persévérance l'acoustique du lieu du fond de sa poussette, je tentais une diversion auprès du gardien incommodé en achetant un exemplaire de Bâtons rompus.
Dubuffet-couv.jpgDubuffet livre dans ces entretiens (réécrits par ses soins) l'état d'esprit
et les perspectives dans lesquels il inscrit sa peinture. Difficile, pour qui a le sentiment de la bande dessinée comme d'une écriture en mouvement, de ne pas y percevoir quelques accointances. Un ouvrage revigorant s'il en est.

Extraits:
"Bien sûr qu'au moment de commencer un ouvrage j'ai une idée de ce que je compte faire, mais c'est une idée incertaine. Elle constitue la source initiale, elle va ensuite, à tout moment du travail, céder aux tentations offertes par celui-ci, suivant les aspects qu'il va prendre à ses stades successifs et les visionnements que ces aspects vont provoquer. Le plus souvent, l'état final a tout autre forme que j'avais eue à l'origine (confusément) en vue. Il arrive fréquemment que je m'arrête à un stade de l'exécution conçu d'abord comme seulement préliminaire et qui m'apparaît tout à coup plus satisfaisant que jce que je m'apprêtais à faire. C'est que mon travail porte autant, et même davantage, sur l'accommodation de mon optique à l'image qui se présente qu'à la conformation de cette image à une optique préalable. J'emploie ce mot optique dans son sens à la fois visuel et mental. C'est sur la modification de l'optique que porte mon exercice ; je suis en quête d'images qui entraînent mon optique à se modifier. Une incitation à une nouvelle optique, ce qui me semble précisément  ce qu'on doit attendre d'une oeuvre d'art. "

"Des productions d'art doivent être des champignons poussés dans la solitude. Ce sont de faux champignons s'ils ont été faits en vue d'une parade. Je suis assurément le seul destinataire de mon ouvrage au moment que je le fais ; je suis même enclin à le faire tel que j'en aie seul
les clefs. Mais c'est humain d'aspirer à faire partager sa solitude et les fruits de celle-ci. D'où ce statut contradictoire qui résulte pour les ouvrages ; y intervient l'impulsion de les livrer à la communication conjointement à celle de les maintenir elliptiques et secrets jusqu'à les rendre difficilement intelligibles."

Tag(s) : #généralités

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :