Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Quand on est content, on le dit. Quand on n'est pas content, on le dit aussi."

"Quand on est content, on le dit. Quand on n'est pas content, on le dit aussi."

Cette formule et cette attitude, que j'hérite de ma mère et qui me paraissent constituer une saine ligne de conduite, résument mon sentiment du moment.

J'ai donc construit cet article savant en deux parties :

I - JE SUIS CONTENT

S'ils ne sont et ne seront jamais le carburant qui propulsent le travail artistique en lui-même, la sélection d'un livre au festival d'Angoulême (avec qui je partage l'année de naissance et une fréquentation annuelle de bientôt 30 ans) ou la parution d'un article dans un journal, parce qu'ils participent à le faire découvrir mais aussi par ce qu'ils peuvent montrer de la compréhension de votre intention, portent parfois à une réelle satisfaction. Bref, "ne boudons pas notre plaisir", dirait ma mère (oui, encore elle).

Il m'apparaît cependant que les échos enthousiastes de lectrices et de lecteurs, pas nécessairement informé-e-s des réalités professionnelles de la bande dessinée (chacun son truc, c'est logique), contrastent fortement avec la situation qui est simultanément imposée aux autrices et aux auteurs.

J'en arrive ainsi habilement à ma seconde partie :

II- JE NE SUIS PAS CONTENT

Comme le laisse entendre le strip qui introduit ce petit article, il persiste comme un léger problème de reconnaissance professionnelle qui m'a conduit, comme d'autres, à signer ce texte à l'attention du Ministère de la Culture et du Festival d'Angoulême

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :