Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

" Teitgen avait en effet découvert qu'on le roulait dans la farine depuis longtemps. Je lui faisais signer des assignations à résidence, ce qui permettait d'enfermer les personnes arrêtées dans des camps, notamment au lieu-dit Paul-Cazelles, dans le sud du département d'Alger. En fait, on exécutait ces détenus, mais Teitgen ne s'en est rendu compte qu'après coup."

Paul Teitgen était le secrétaire général de la police à Alger pendant la guerre d'Algérie. Il démissionnera le 12 septembre 1957, refusant de couvrir les actes de torture tels que ceux qu'il avait subis de la part de la gestapo un peu plus de 10 ans auparavant.

L'auteur des propos cités ci-dessus, le général Aussaresses, vient de mourir. Outre les révélations glaçantes de cynisme qu'il livra dans cet entretien donné au Monde, il emporte probablement dans la tombe les circonstances précises de la mort de Maurice Audin, militant communiste officiellement porté disparu, auquel le peintre Ernest Pignon-Ernest avait rendu hommage par ses collages.

Au royaume des borgnes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :